Il faut un village pour élever un enfant, mais il n’y a pas de village…

« En l’absence de village, les mères ont à lutter plus fort »
Marie Gervais, blogueuse et autrice qui nous inspire souvent, a récemment traduit un texte qui me parle profondément. En voici quelques extraits, pour le lire en entier, rendez-vous ici : https://ecoledynamiqueparis.wordpress.com/2016/06/03/en-labsence-de-village-les-meres-ont-a-lutter-plus-fort/

[...] Il faut un village pour élever un enfant, mais il n’y a pas de villages.

Par village , je ne veux pas simplement dire « un groupe de maisons et de bâtiments associés, plus grand qu’un hameau et plus petit qu’une ville, située dans une zone rurale ». Je me réfère à une manière de vivre, dans des communautés multi-générationnelles. Communautés au sein desquelles les individus se connaissent bien, partagent leurs joies, leurs charges et les peines de la vie quotidienne, se nourrissent les uns les autres en cas de besoin, pensent au bien-être des enfants et des personnes âgées de plus en plus dépendantes, et se sentent nourris par leur contribution essentielle au groupe qui les maintient en sécurité.

Je parle de l’environnement le plus naturel au sein duquel les enfants peuvent grandir.

Je parle d’un mode de vie pour lequel nous sommes biologiquement câblés, mais qui est presque impossible de trouver dans les pays développés.

Je parle des besoins primaires non satisfaits entraînant la frustration pour chaque mère ne vivant pas au sein du village. [...]

Faire sa part dans le mouvement de « re-envillager » notre culture commence par être totalement et courageusement VOUS.

Voici quelques mesures concrètes à prendre dès que vous êtes prêtes :

  1. Soyez vraiment claires sur une chose: le fait que vous êtes en difficulté n’est pas le résultat de vos insuffisances, mais des circonstances culturelles contre nature dans lesquelles nous vivons. [...]
  2. Devenez une partie intégrante de quelque chose. Que ce soit un groupe de tricot, une troupe de danse, le membre d’un kayak club, ou un groupe d’IEF, rejoignez une communauté qui vous anime ou répond à un besoin. Utilisez les connexions que vous cultivez au sein de cette communauté en demandant courageusement ce dont vous avez besoin, que ce soit un soutien, les ressources, ou des encouragements.
  3. Faites votre part et UNIQUEMENT votre part. Bien qu’il soit tentant de remplir nos vies à ras bord avec des engagements de toutes parts, cela nous fatigue et nous vide.
  4. [...]

C’est comme ça qu’a été conçu Bouts de ficelle, c’est comme ça que j’espère continuer à l’animer. Rejoignez-nous !

Véronique

WordPress Themes

WP Like Button Plugin by Free WordPress Templates

Switch to our mobile site