Ateliers Montessori samedi 20 février

En complément des ateliers Montessori que Cécile Crottereau propose dans son école de Vandré, Céline Dabot vous invite à la rejoindre un autre samedi par mois dans son local de La Rochelle.

Cet atelier offre un espacé dédié qui permet aux parents d’accompagner leurs enfants (de 2 à 6 ans) dans la découverte et la mise en pratique de la pédagogie Montessori.

Des activités de découverte Montessori sont proposées aux tout-petits pour répondre à leurs besoins d’apprentissage de soi et du monde.

une-c3a9tagc3a8re-de-vie-pratique

(ici, matériel de la vie pratique : travail des versés, nettoyage d’un miroir).

L’atelier offre un environnement organisé afin de donner aux enfants des REPERES STABLES.
Il se présente sous la forme dun espace constitué d’étagères sur lesquelles sont placées et ordonnées des petits plateaux d’activités mises à la disposition des enfants.

Le MATERIEL DE DEVELOPPEMENT doit éveiller l’intérêt de l’enfant. Il est :
– esthétique : Les objets sont esthétiques, doivent être attirants et susciter l’envie de travaille
– ordonné : du plus simple au plus complexe

Les exercices sont répartis dans des espaces dédiés à des activités distinctes :

– AIRE OEIL-MAIN/LANGAGE
– AIRE CUISINE
– AIRE PRATIQUE
– AIRE SENSORIELLE

ACTIVITE PEDAGOGIQUE / OBJETS DE DEVELOPPEMENT
Le matériel pédagogique constitue un objet de développement en soi
–  Favoriser l’auto-éducation, la confiance et l’estime de soi
–  Privilégier le développement de l’ esprit de recherche de l’enfant
–  Manipuler : Le matériel est un support d’activité, un mode de découverte pour apprendre.
–  Pratiquer l’expérience. L’intelligence de l’enfant se construit par une série de  réactions à des expériences concrètes.

LA PLACE DES PARENTS
Les parents poseront sur leurs enfants un regard contenu et bienveillant. Se gardant de juger ou d’intervenir dans l’activité de l’enfant sauf en cas de mise-en-danger ou de détournement de l’activité.

L’aide sera toujours utile, l’intervention de l’adulte doit être pondérée et avisée.
L’enfant qui travaille ne doit pas être dérangé.

L’INTÉRÊT DES ATELIERS est de favoriser l’autonomie des tout-petits chez eux.

Chaque matériel incarne une difficulté de la vie pratique. Il faut qu’il se familiarise avec les outils quotidiens de sa culture pour les maîtriser et être autonome.

Chaque activité conceptualise une difficulté de la vie courante pour permettre à l’enfant de s’entraîner seul à son rythme et la pratiquer chez lui.

Comme par exemple, se servir un verre d’eau. Elle développe chez lui sa capacité d’autonomie et son estime de soi.
Par cette pratique, l’enfant développe progressivement sa concentration et son intérêt toujours plus croissant pour la culture et des activités plus abstraites.

Il s’agit également de changer de regard sur l’enfant, et de s’adapter à son rythme d’apprentissage.

MONTESSORI FAVORISE LA CONFIANCE ET L’ESTIME DE SOI DE L’ENFANT PAR L’EXPERIENCE

Céline Dabot, maman de deux enfants de 4 et 13 ans s’est formée avec Papachapito, puis à l’Institut Supérieur Maria Montessori à Nogent-sur-Marne pour les 3-6ans et les 0-3ans.

Elle vous accueillera dans son atelier au 32, avenue Amerigo Vespucci.


Date : samedi 20 février 2016
Coût
: 7 euros par enfant. Horaire : 10 à 11 heures. Il y a la place pour 5 enfants à la fois, si besoin un deuxième groupe sera créé de 11h à midi.
Inscription obligatoire sur le sondage Framadate suivant :
https://framadate.org/HPOGOBTRf8sOMtzw

Ces ateliers sont réservés aux adhérents de Bouts de ficelle. Adhésion possible sur place, ou par courrier (formulaire ici)

Pour plus d’informations, contacter Céline au : 06 14 39 64 53

Atelier montessori à Vandré samedi 6 février

—————————————————————————————
Atelier parents-enfants Montessori à Vandré
Samedi 6 février 2016 de 10h00 à 11h30
—————————————————————————————

Pour la troisième année consécutive, nous avons le plaisir de collaborer avec Cécile Crottereau qui propose aux adhérents de Bouts de ficelle des ateliers de pédagogie Montessori pour les enfants entre 2 ans ½ et 6 ans. Ces ateliers se déroulent au sein même de l’école « l’Envol » qu’elle a ouverte en septembre 2013.

Cette série d’ateliers mensuels va initier l’enfant à apprendre de façon différente, permettre aux parents de faire connaissance avec cette approche particulière en observant leur enfant face au matériel, et aussi de faire connaissance avec cette  nouvelle école alternative.

Au cours des ateliers, les enfants pourront utiliser un matériel beau et varié de vie pratique et de vie sensorielle.

L’enfant va choisir le matériel qu’il souhaite et Cécile ou Aurélie lui montrera comment on l’utilise au cours d’une présentation. Ensuite, il pourra s’en servir seul, aussi longtemps et aussi souvent qu’il le souhaitera.

L’objectif premier de cette pédagogie est le développement de la confiance en soi, de la motivation, de la maitrise de soi, de la concentration, de la curiosité et des capacités d’adaptation, qualités indispensables pour s’intégrer au monde de demain.

« L’enfant est le constructeur de l’homme et il n’existe pas d’homme qui n’ait été formé par l’enfant qu’il a été » (Maria Montessori, L’esprit absorbant)


Cet atelier est ouvert aux familles adhérentes de Bouts de ficelle ou de l’association Envie d’école.

Inscription obligatoire sur le lien suivant : http://doodle.com/poll/5mzgq8yrf9rzkqh8

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter Véronique de Bouts de ficelle au 06.95.18.81.66, ou Cécile (la directrice de l’école, le jour même, si besoin) au: 06.77.11.45.92.

Le coût est de 7 euros par enfant, et le lieu: les jardins de Vandré- 77 rue de l’Obrée – 17700 VANDRE (proche de Surgères).

POUR UN MEILLEUR CONFORT, APPORTER DES CHAUSSONS POUR LES PARENTS ET LES ENFANTS !

La parentalité positive, qu’est-ce ?

Ce terme de « parentalité positive » est souvent employé chez Bouts de ficelle. Parfois on nous demande ce que ça signifie vraiment, si ce n’est pas une façon de dire qu’il existe une « parentalité négative », auquel cas certains se sentent mal jugés. Mais ce n’est pas ça. Je vous invite à lire la page que Catherine, notre ancienne présidente, a créée sur son site. Tout est bien expliqué. Bonne lecture :
http://www.parenthousiasme.fr/parentalite-positive-creative/

« Le concept de parentalité positive est apparu au cours des années 2000. Il a été formalisé par le conseil de l’Europe en 2006. Il s’inspire des travaux des pionniers Marshall Rosenberg, Carl Rogers, Thomas Gordon, Alice Miller, Adèle Faber et Elaine Mazlish …

Et il est en évolution permanente et se nourrit des apports d’auteur(e)s et chercheurs(euses) contemporain(e)s :  Catherine Dumonteil-Kremer, Isabelle Filliozat, Claude Didierjean-Jouveau, Michel Odent, Edwige Antier, Olivier Maurel, Catherine Gueguen

La définition du Conseil de l’Europe

Le texte ci-dessous est issu de la plaquette La parentalité positive éditée par le Conseil de l’Europe.

La parentalité positive renvoie à un comportement parental qui respecte l’intérêt supérieur de l’enfant et ses droits, comme l’énonce la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant qui prend aussi en compte les besoins et les ressources des parents. Les parents qui agissent ainsi veillent au bien-être de l’enfant, favorisent son autonomie, le guident et le reconnaissent comme un individu à part entière. La parentalité positive n’est pas une parentalité permissive : elle fixe les limites dont l’enfant a besoin, de manière à l’aider à s’épanouir pleinement. La parentalité positive respecte les droits de l’enfant et favorise l’éducation dans un milieu non violent.

Le concept de parentalité positive se fonde sur la série de principes fondamentaux suivants.

Les parents devraient apporter à leurs enfants :

  • une éducation affective – en répondant à leur besoin d’amour, d’affection et de sécurité ;
  • des structures et des orientations – en leur donnant un sentiment de sécurité, en instaurant des règles de vie et en fixant les limites voulues ;
  • une reconnaissance – en les écoutant et en les appréciant en tant qu’individus à part entière ;
  • une autonomisation – permettant de renforcer chez eux le sentiment de compétence et de contrôle personnel ;
  • une éducation non violente – excluant tout châtiment corporel ou psychologiquement humiliant. Les châtiments corporels constituent en effet une violation du droit de l’enfant au regard de son intégrité physique et de sa dignité humaine.

[...] la suite ici

WordPress Themes

WP Like Button Plugin by Free WordPress Templates

Switch to our mobile site