Newsletter de mai 2013

Samedi 4 mai              Ateliers selon la pédagogie Montessori

Lundi 13 mai               Café des parents

Vendredi 17 mai          Le temps des parents: « T’es plus mon frère !!  »

Vendredi 24 mai          Allez hop … découvrons notre corps en mouvement

Samedi 25 mai        La Fête des Parents : conférences, ateliers- discussions, jeux, animations…

Petites annonces

Pour diffuser vous-même l’affiche de la Fête des Parents dans vos lieux préférés,
vous pouvez l’imprimer >>   Cliquer ici

Pour adhérer à Bouts de ficelle pour 2013, c’est maintenant ! >> Cliquer ici

Vous aimez Bouts de Ficelle et les activités proposées ?
Faites-le savoir en affichant la version imprimable de la newsletter dans votre crèche, votre école, chez votre médecin, votre sage-femme, etc. …
>> Cliquez ici pour la version en ligne

Lire la suite »

Manuel pour parents montessoriens

Aujourd’hui, un texte trouvé sur http://www.nido-montessori.fr/Attitude-de-l-adulte-suite

Manuel pour parents montessoriens
Par Donna Bryant Goertz
Texte en anglais ici : http://mariamontessori.com

Chers parents,

Je veux être comme vous, mais à ma manière. Je veux devenir comme vous, par mes propres efforts. Je veux vous regarder et vous imiter. Je veux travailler, faire beaucoup d’efforts pour réussir quelque chose de difficile, quelque chose que je ne peux pas réussir immédiatement. Je veux que vous m’ouvriez la voie en me donnant le matériel qui me permettra de réussir une activité initialement difficile. Je veux que vous m’observiez pour savoir si j’ai besoin d’un meilleur outil, d’un ustensile plus adapté à ma taille, d’un marche-pied plus petit, plus stable, d’une table plus basse, d’une poubelle que je peux ouvrir seul, d’une étagère basse, ou d’une démonstration plus claire du processus. Je ne veux pas que vous fassiez à ma place, que vous me pressiez, que vous vous sentiez désolés ou que vous me récompensiez. Soyez seulement silencieux et montrez-moi comment faire, lentement, très lentement.

Je vais vous demander parfois de faire par moi-même un grand travail parce que je vous vois faire, mais ce n’est pas ce qui me convient. [...]

La suite ici :

Les enfants et les écrans : et si ce n’était pas aussi mauvais qu’on l’a cru ?

« Ce ne sont pas les écrans qui sont négatifs, c’est le fait d’être laissé seul devant »

L’Académie des sciences vient de publier un rapport (.pdf) sur la relation des enfants aux écrans (disponible également sous la forme de livre aux éditions Le Pommier), un rapport qui tord le cou à nombre d’idées reçues sur le sujet et fait le point sur les connaissances scientifiques, éducatives et neurobiologiques.
http://internetactu.blog.lemonde.fr/2013/02/01/enfants-et-ecrans-psychologie-et-cognition/

http://www.academie-sciences.fr/activite/rapport/avis0113.pdf

Article paru dans SudOuest du 27 avril : Les écrans sont-ils si dangereux pour nos enfants ?

http://www.sudouest.fr/2013/04/27/les-ecrans-sont-ils-si-dangeureux-un-usage-different-de-6-a-12-ans-1037500-2937.php#xtor=EPR-260-[Newsletter]-20130427-[zone_info]

(NB : Pendant que je finalise cet article, ma fille de 5 ans est devant un écran, en train de regarder Peppa Pig et Le petit royaume de Ben et Holly…)

Je voudrais partager ici mon expérience de parent sur ce sujet. Histoire de témoigner que rien n’est simple, et qu’on a beau essayer de faire attention, il est facile de se laisser emporter sur la pente des écrans. Peut-être qu’on ne peut pas aller contre les nouvelles tendances…

Mes aînés de 22 et 20 ans ont eu, dès leur naissance, accès à des ordinateurs (ce qui n’était pas encore très courant au début des années 90). Ils ont découvert leur utilisation en étant sur mes genoux pendant que je faisais quelques jeux (je veillais à faire des jeux neutres de type casse-brique et non angoissants, ainsi ils n’ont pas fait de cauchemars). Ils ont aussi regardé la télévision, surtout des cassettes vidéo choisies par nos soins. Ou bien quelques émissions pour enfants. Le dimanche matin, on regardait en famille « C’est pas sorcier« . La Game boy n’a fait son entrée à la maison que très progressivement, j’étais un peu inquiète et craignais l’addiction dont on nous parlait tant. Les parents lâches que nous sommes ont fini par les laisser l’utiliser, surtout après avoir constaté que les longs voyages en voiture étaient devenus beaucoup plus paisibles…
A l’époque, il y avait un principe strict et bien appliqué : pas d’écran après le dîner pour les enfants (pour qu’il leur soit plus facile de s’endormir). Avec ma numéro 3, j’ai plus de mal à m’y tenir…
L’ordinateur était volontairement dans le salon, ainsi ils n’ont jamais été laissés seuls avec un ordi dans leur chambre avant l’âge de 14 ou 15 ans. A 15 ans, mon fils a commencé à faire des rencontres IRL (c’est-à-dire rencontrer pour de vrai des gens avec qui il discutait sur des forums, en général des ados de son âge, ou des jeunes un peu plus âgés.) D’abord je l’ai accompagné, puis je l’ai laissé y aller seul quand j’ai vu que les jeunes avec qui il prenait rendez-vous étaient bien ce qu’il disaient être.
Petit à petit, l’informatique a donc envahi notre vie de tous les jours, et j’ai remarqué que mes enfants étaient multi-tâches : encore maintenant, notre grande fille regarde la télé en faisant un jeu sur l’ordi, ou apprend ses leçons en regardant un DVD, ou joue à la Game boy en regardant des vidéos sur youtube. Quant à notre fils, il a deux écrans, ce qui lui permet d’avoir encore plus de fenêtres ouvertes sur son ordi et de mener des discussions sur plusieurs forums à la fois.
Comme il est dit dans l’article, l’utilisation de l’informatique permet de stimuler des compétences nouvelles, qui seront très utiles dans notre vie future. A ce sujet, j’ai repensé à un petit film de science fiction sorti en 1984, qui m’avait marquée parce que j’avais trouvé le thème astucieux : des jeux d’arcades servant (sans qu’on le sache) de test pour recruter les meilleurs pilotes pour une flotte inter-galactique de défense contre les méchants aliens :
Starfighter bande annonce (on peut le trouver en streaming, je crois que je vais le revoir).

Le tout est de ne pas négliger le développement des compétences principales et essentielles de la petite enfance, notamment le développement sensoriel et moteur. Une de mes amies, très compétente en pédagogie Montessori et en développement des enfants, avait laissé très tôt son petit garçon utiliser l’Ipad qui le fascinait. Il a maintenant 5 ans, et elle s’est rendu compte qu’il était devenu accro aux écrans tactiles et négligeait les autres sources d’amusement et de découverte. Elle a donc fait marche arrière et rangé la tablette numérique. Donc même les parents avertis se laissent surprendre par l’appétence des enfants pour les nouvelles technologies.

Par ailleurs, je ne suis pas très favorable à l’introduction des écrans à l’école, les enfants en ont suffisamment chez eux. En tout cas, pas en maternelle, car à cet âge là, les enfants ont à découvrir leur corps et le monde, en passant par le concret et l’expérimentation. Et les pédagogies Montessori ou Steiner me semblent vraiment plus indiquées pour ça que tous les Adibou du monde.

Quoiqu’on fasse, nos enfants seront de plus en plus utilisateurs d’écrans. Nous le sommes nous-mêmes devenus alors qu’ils existaient peu pendant notre petite enfance. L’essentiel est donc de les accompagner, de ne pas les laisser seuls devant les écrans (c’est vrai que c’est si pratique une vidéo pour occuper un petit), de les éduquer à une bonne pratique (ne pas interdire sans expliquer pourquoi, montrer comment faire et expliquer les dangers potentiels d’internet par exemple).

Bon courage à tous !

Véronique

Sans fessée ni punition

Sur ce thème de la non-violence éducative, voici une petite bibliographie en images, proposée par Maryse Martin lors de notre rencontre-discussion de jeudi soir (cliquer sur les photos pour zoomer) :

A ces livres, nous pourrons ajouter le numéro 3 de PEPS, qui est un numéro spécial non-violence éducative.

La violence éducative ordinaire

Hier soir, le « temps des parents«   a rassemblé des parents intéressés par le thème de l’éducation sans violence, ce qui a été la contribution de Bouts de ficelle à la journée du 30 avril.
Mais on se rend difficilement compte de ce que recouvre cette expression de « violence éducative ordinaire ». Elle est bien plus insidieuse qu’on le pense, va au-delà des claques et des fessées.

Maryse, membre de Bouts de ficelle, m’a envoyé ce lien accompagné de ces mots :

« Je viens de recevoir ce mail : très intéressant. Est-il possible de le mettre sur le site car c’est vraiment un article indispensable pour comprendre la VEO et en particulier il confirme que les études, d’Alice Miller sur le cerveau des enfants, sont prouvées par les chercheurs en neurosciences. »

La lecture de l’article très clair de Marie vous aidera à mieux cerner le concept et à réfléchir.

Alice Miller est un auteur à avoir lu dans sa vie, vraiment. Pour tous ceux qui s’intéressent un tant soit peu à l’enfant. Elle dénonce la maltraitance, mais pas uniquement celle qu’on repère immédiatement (et encore… quand je vois des scènes dans la rue, j’ai des doutes sur le fait que la maltraitance physique sur enfant apparaisse telle qu’elle devrait l’être) : elle développe ses ouvrages sur la maltraitance larvée : l’humiliation, le déni, le refus de l’écoute, le chantage affectif…

alice_miller

Ses livres sont bien écrits, clairs, agréables et faciles à lire. Ils changent réellement notre vision du rapport parent-enfant et parfois..malheureusement… de notre enfance et de notre rapport à nos enfants [...]

Maryse et Véronique

Les cinq grandes leçons

J’en rêvais, Marie l’a fait. Quoi ? un article sur les Cinq grandes leçons de Maria Montessori. Parce que cette pédagogie n’est pas uniquement un mode d’apprentissage basé sur du matériel particulier, c’est aussi une éducation de l’enfant à la compréhension du monde dans lequel il vit.

« Ces 5 Grandes lecons sont présentées à l’enfant sous la forme d’histoires, de fables, agrémentés d’expériences concrêtes (les différents états de la matiére et leurs transformations…), de fresques et d’images symboliques qui nourrissent l’imagination de l’enfant.Au cours de chacune de ces leçons, la participation des enfants reste active, les cinq grandes leçons constituent un outil pédagogique qui révèle à l’enfant le plan cosmique.

Par l’étude de détails et des prises de conscience,  l’enfant parvient à une vision globale du savoir humain (on retrouve les idées d’Edgar Morin) et choisit ses pôles d’intérêts en affinité avec ses propres fondements.

Alors l’enfant développera une sorte de philosophie, qui lui enseigne l’unité de l’univers. Ceci est le meilleur moyen d’organiser son intelligence et de lui donner une meilleure intuition à l’intérieur de son propre lieu et de sa tâche dans le monde, en lui donnant en même temps, une meilleure chance de développer son énergie créatrice. »

-> Comment ne pas être conquis(e) ?

Vous trouvez ici l’article complet, qui envoie lui-même vers de nombreux liens et ressources sur ce sujet.

Par ailleurs, sur le site de Tout Montessori en France, qui propose à l’occasion des formations sur ce sujet (quand il y a suffisamment de candidats), on trouve une présentation claire et concise :

Selon les théories de base de Maria Montessori sur le développement de l’enfant, l’éducation cosmique permet à l’enfant d’accéder à une présentation globale sur l’histoire du monde et des civilisations.

L’éducation cosmique ?
Oui, l’éducation cosmique est le fondement de l’enseignement de Maria Montessori et elle est largement différente de l’éducation traditionnelle.

Cette éducation cosmique repose sur cinq « Grandes Leçons » présentées chaque année aux enfants âgés de 6 à 12 ans :
- L’histoire de la Création de l’Univers
- L’histoire de l’évolution de la Vie
- L’histoire de l’évolution de l’homme
- L’histoire de l’écriture
- L’histoire des nombres

Pourquoi présenter ces histoires ?
Par l’intermédiaire de ces histoires l’enfant peut organiser ses connaissances, comprendre l’interconnexion du monde, trouver des réponses à ses multiples questions et développer son imagination. [...]

Bonne lecture …

Véronique

PS : j’ai trouvé ici le texte de ces leçons, dont trois sont traduites en français  : http://web.archive.org/web/20050305042447/www.moteaco.com/albums.html

Tom et Rico

Tom et Rico
http://www.pourpenser.fr/librairie/recherche/resultats-76-tom-rico.html
Ce livre est ludique (feuilletez-le sur le site de l’édition « pour penser à l’endroit », vous verrez !), et comme elle est touchante, cette histoire de haricot qui décide que son destin n’est pas de pourrir, mais de germer ! Il est sacrément déterminé dans la vie, ce haricot ! Et pourtant, il va traverser de grands moments de doutes… germer, c’est pas rien pour un haricot, je vous assure !
Quand l’histoire est terminée, les enfants trouvent en dessin le mode d’emploi pour faire germer un haricot : une expérience fascinante !

Catherine

Que faire au jardin avec les enfants de moins de 3 ans

Un petit article bienvenu chez le blogbbmontessori, pour nous permettre de renouveler les activités de plein air de nos petits.

Et pour les plus grands, un peu de land art :

Chez Marie (Education créative), le land art domestique, ça donne ça :

ou ça :

Si vous voulez nous envoyer vos photos de réalisations maison, c’est avec plaisir que nous les publierons ici !

(web@boutsdeficelle.net)

Fiches pratiques chez Superparents.com

http://www.supersparents.com/les-fiches-outils-du-parents-bienveillant-sont-pretes/?awt_l=Gw4GQ&awt_m=3hZaiZa_i43kamY

Le site de Superparents vient de mettre en ligne ses premières fiches outils, qu’ils préparent depuis des mois, et qui ne manqueront pas de nous intéresser. Elles paraîtront progressivement, ainsi que des vidéos.  N’hésitez pas à aller leur rendre visite et à leur laisser un petit commentaire. Bonne lecture.

Un peu de détente ? Mandalas

Aujourd’hui, un peu de coloriage, pour les parents et/ou les enfants.
Parce qu’à force de voir ma fille de 5 ans faire des coloriages, j’ai eu envie de m’y mettre un peu. Mais quand voler du temps pour une activité « inutile » pour un adulte ? Un après-midi de vacances, dans le jardin, ça peut être une bonne occasion !

En voyant le résultat, ladite fille m’a demandé le même modèle, et s’y est attelée de bon coeur. D’où le classement de cet article dans la rubrique « activité parents/enfants » …

Quelques mandalas parmi tant d’autres : ICI

Véronique

Le système solaire comme si vous y étiez !

Il y a quelques temps, nous avons découvert ce super site d’astronomie qui permet de voir le fonctionnement du système solaire ! Sous n’importe quel angle de vue, en zoomant en dézoomant, et surtout, il permet d’accélérer le temps, de 1h à 10 années à la seconde ! Eh oui, chaque planète tourne à une vitesse différente, et ça se voit ! Il permet aussi de bien connaitre les phénomènes de jour/ nuit, des saisons… passionnant, et à mettre entre toutes les petites mains, et toutes les petites têtes qui ont envie de comprendre !

http://www.solarsystemscope.com/

Catherine et Véronique

PS : vous savez où je l’ai rencontré pour la première fois ce site ? chez Marie Gervais… ici

Accueil téléphonique gratuit avec Familylab

Sur le site de familylab

Des questions, soucis, difficultés ?

Vous vous questionnez sur votre manière d’être parent ? La relation à votre enfant vous pose des soucis ? Vous éprouvez des difficultés dans vos relations familiales et vous souhaitez en discuter avec quelqu’un qui partage les valeurs Familylab ? N’hésitez pas à nous contacter !

Katrin Tjaden, animatrice Familylab, propose un accueil téléphonique gratuit (01.71.86.51.05) le lundi et mardi entre 12h30 et 13h30, puis le jeudi entre 11h30 et 13h30.

Semaine Internationale des Couches Lavables

Sabrina, amie de Bouts de ficelle, nous fait part d’événements qu’elle organise à l’occasion de cette semaine spéciale :

pour les parents qui veulent découvrir les couches lavables
j’organise des événements durant cette SICL
mercredi – vendredi – samedi après-midi
infos/ démos CL
concours quizz et photos
astuces/confections d’inserts et lingettes lavables
voir site bulle de coton
https://www.facebook.com/events/130490020473751/
https://www.facebook.com/events/542083039168107/

à Rochefort
- Démonstrations / informations
- concours quizz et concours photos
- confection d’inserts/ lingettes lavables
- recette d’un spray CL naturel

lien doodle : http://www.doodle.com/69e7rr5xiz59hyuc

plus d’infos : 06 26 68 61 78
o.mamoun-mr@brindilles.fr

autre date : le vendredi 19 avril à Rochefort au magasin Biomonde
15h00- 18h00
pas d’inscription

Les apprentissages autonomes

Ce livre de John Holt hante beaucoup les conversations chez Bouts de ficelle en ce moment. Il n’est pas réservé aux parents souhaitant instruire leur(s) enfant(s) à la maison, parce les enfants qui vont à l’école apprennent également beaucoup dans leur famille d’une part, et que d’autre part les enseignants seront également très intéressés par ce qui est expliqué ici, notamment les processus d’apprentissage.

J’ai du mal à faire le tour de ce livre et j’aimerais pourtant bien vous le présenter. Alors profitons de ces deux articles très complets, rencontrés chez « Aux jardins du maternage », ayant d’ailleurs fait l’objet d’une parution sur les Vendredis intellos.

http://auxjardinsdumaternage.blogspot.fr/2012/03/comment-apprend-on-comment-nous-adultes.html

suivi de :

http://auxjardinsdumaternage.blogspot.fr/2012/03/les-apprentissages-autonomes-partie-2.html

Extraits :

L’auteur, John Holt, a exercé plusieurs métiers avant de devenir instituteur pendant 15 ans. Ayant ensuite rejoint les universités de Harvard et de Berkeley en sciences de l’éducation, il a consacré ses travaux et ses conférences à la réforme de l’enseignement…

Ce que peuvent faire (ou ne pas faire) les parents (et les enseignants ou tout adulte en rapport avec des enfants) [...]

« Ce que les adultes peuvent faire pour les enfants, c’est leur rendre ce monde et ses habitants plus accessibles et plus évidents. (…) Nous pouvons aussi mettre à leur disposition des outils, des livres, des enregistrements, des jouets et toutes autres ressources. Dans l’ensemble, les enfants sont plus intéressés par ce que les adultes utilisent réellement que par les petites choses que nous achetons exprès pour eux. »

« Nous pouvons aussi aider les enfants en répondant à leurs questions. Toutefois, nous, les adultes, devons faire attention sur ce point car nous avons tendance, quand un enfant nous pose une question, à en faire trop. »
« Non seulement la leçon non sollicitée ne conduit pas à un apprentissage, mais -et ça a été difficile pour moi à comprendre- pour l’essentiel un tel enseignement empêche l’apprentissage. Et ça c’est une vraie catastrophe. 90% du temps, d’un enseignement qui n’a pas été sollicité ne résultera pas un apprentissage, mais en découlera au contraire un obstacle à l’apprentissage. » [...]
Le pouvoir de l’exemple et la voix des adultes [...]
L’enseignement est une science naturelle [...]
Corriger les erreurs
Quand les enfants apprennent à parler, nous passons souvent notre temps à essayer de le corriger, parfois trop : si c’était un étranger qui apprenait la langue et nous rendait visite, nous trouverions impoli de corriger sans cesse toutes ses fautes, et pourtant c’est ce que nous faisons avec nos propres enfants… A sa place, « vous finiriez par ne plus dire grand-chose, voire plus rien du tout »… par peur de ne rien dire de correct. D’où l’importance de l’approbation (sans en faire trop non plus, mais savoir reconnaître les progrès et pas seulement les erreurs). [...]
Accrocs aux félicitations
Trop féliciter les enfants a un effet destructeur sur la plupart des enfants : ils manquent alors de confiance en eux et deviennent dépendants de ces louanges. [...]
La nature de l’apprentissage
Apprendre, c’est donner du sens aux choses
Vivre, c’est apprendre
« Les enfants ne sont pas seulement extrêmement doués pour apprendre ; ils sont bien plus doués pour cela que nous. En tant qu’enseignant, j’ai mis beaucoup de temps à le découvrir.(…) Et ce n’est que très lentement et douloureusement -croyez-moi, douloureusement- que j’ai réalisé que c’était quand je me mettais à enseigner le moins que les enfants se mettaient à apprendre le plus.
Je peux résumer en quelques mots ce que j’ai finalement appris en tant qu’enseignant. (…)
L’apprentissage n’est pas le produit de l’enseignement.
L’enseignement ne fait pas l’apprentissage. Les apprenants font l’apprentissage.

Etc…

Sur le site de l’éditeur, vous trouverez la table des matières complète, ainsi que le premier chapitre à télécharger.

Liste d’articles où l’on parle des Apprentissages autonomes : http://www.openisbn.com/isbn/2916032142/

Véronique

Le temps des parents: « allons ensemble vers une éducation sans violence » – jeudi 25 avril

——————————————————————————————————————————–
Le temps des parents: « allons ensemble vers une éducation sans violence »
jeudi 25 avril -  20h- 22h30
——————————————————————————————————————————–

Catherine se forme à l’animation de groupe de soutien à la parentalité par Catherine Dumonteil Kremer, et vous invite au « temps des parents » : il s’agit d’une soirée-discussion entre parents sur un thème, pour une vie de famille épanouie.

Le « temps des parents » de ce mois-ci s’inscrira dans le mouvement de la journée de la non-violence éducative : nous réfléchirons ensemble sur le thème de la pose de limites respectueuses, nous partagerons des astuces qui ont changé notre vie de famille et qui nous permettent d’exclure des mécanismes déclencheurs de violence dans nos pratiques éducatives…  et pour cette soirée, Maryse Martin, membre de l’OVEO (observatoire de la violence éducative ordinaire) saura nous accompagner sans jugement dans ce chemin personnel que nous avons peut-être déjà entamé, ou pas.

Cette soirée gratuite est proposée à toutes les familles adhérentes et non adhérentes de Bouts de ficelle.

Le lieu : la maison des Associations de Nieul /s mer, située 8 rue Léonce Vieljeux (centre bourg de Nieul, avant La Poste- se garer sur le parking )- salle Vénus- (et pas dans l’espace Michel Crépeau de Nieul)
Les inscriptions sont limitées à 12 personnes.
Merci de vous inscrire au lien suivant : http://doodle.com/s5hpex7w4eqh6x5i
Pour toute information, vous pouvez contacter Catherine au 06.09.24.57.24.

—–<<<<<<<——->>>>>>>—–

PS : un pdf illustré qui donne des (bonnes) idées : sans fessée, comment faire

—–<<<<<<<——->>>>>>>—–

PS 2 : un numéro 3 de PEPS spécial non violence éducative : voir annonce ici

WordPress Themes

WP Like Button Plugin by Free WordPress Templates

Switch to our mobile site