« Eliott faire »

On vous a manqué?

Non? Tant mieux! On espère que vos vacances ont été belles, et que vous avez bien profité de votre famille, et du reste.

Par ici, un nouveau terme a bousculé notre quotidien. Le P’tit Pote approche des 2 ans, et veut « faire ». Et même « Faire, Eliott ». Comprendre « faire tout seul »

Allumer et éteindre les lumières au moment de l’endormissement, allumer et éteindre l’eau dans la baignoire, se laver les mains, mettre le sucre et la farine dans les gâteaux, casser des oeufs, grimper dans sa chaise pour manger et dans le siège auto, etc.

Alors, on garde patience, on prévoit le double de temps pour chaque activité, qu’elle soit du quotidien, ou dédiée pour lui, et au final, on se prend au jeu : lui montrer comment faire, l’accompagner dans l’action, et voir sa satisfaction, ou gérer (et l’aider à gérer) sa frustration.

Et surtout, on aménage l’espace pour qu’il puisse faire, sans nous, et sans que nous repassions derrière. Parce que ça, c’est pas agréable pour nous, et ça ne doit pas l’être pour lui.

Donc, on a trouvé des petites étagères en plastique sur roulettes (comme ça, il peut les déplacer seul) pour ranger les jouets par catégorie, on a mis des étiquettes dessus pour que chaque chose trouve sa place. Comme ça :

En vrai, mes étiquettes sont posées droites. Enfin, presque…


On a fabriqué un petit banc à sa taille avec un joli coussin (Papa à la scie et au marteau, Maman à la machine à coudre) pour mettre/enlever les chaussures, et mis des porte-manteaux à sa hauteur. Sans oublier la petite panière au-dessus, mais accessible, dédiée à ses affaires : lunettes, chapeau, et pour cet hiver, ce sera parfait pour les bonnets et écharpes. Et du coup, il y en a une pour chaque membre de la famille. Même pour le Mini-locataire qui ne sera là qu’en novembre.

Bon, je vous le concède, le banc et le coussin, ça s’achète, pas forcément besoin de le fabriquer. Oui, mais nous, fabriquer des trucs, ça nous plaît!

Dans la cuisine, ce dont il peut avoir besoin le plus souvent est aussi descendu d’un cran (oui, un seul, je suis petite donc ce n’était pas bien haut…) : les pailles, les compotes, les galettes de riz, un verre est toujours posé sur la table basse avec un peu d’eau dedans.

Dans la salle de bain, brosse à dents et dentifrice avec un verre d’eau qu’on change tous les jours, posés sur un mini-lavabo qui s’accroche à la baignoire (récupéré au FreeCycle l’année passée).

Le mini aspirateur (mais si, vous savez, ceux qui étaient très à la mode il y a quelques années, les petits aspirateurs de table) pour ramasser les miettes quand on en met partout, la terre des pots de fleurs qu’on a voulu déplacer, (allez savoir pourquoi!), etc. Parce que apprendre à faire tout seul, ça veut dire des « ratés », mais un « raté », c’est rien, on s’en fiche : ça se nettoie (et oui, ça aussi ça s’apprend), et on ferra mieux la prochaine fois. Ou la fois suivante.

Enfin bref, vous avez compris le principe. Laisser la possibilité de faire seul, tout en restant disponible si le besoin s’en fait sentir.

Et vous, comment aménagez-vous (ou avez-vous aménagé) votre quotidien, votre maison pour vos enfants en quête d’autonomie? Donnez nous vos astuces!

WordPress Themes

WP Like Button Plugin by Free WordPress Templates

Switch to our mobile site