Conférences d’Isabelle Filliozat à Bordeaux : comptes-rendus

Le samedi 15 mars dernier à Bordeaux, le mardi 18 mars près d’Aix-en-Provence, Isabelle Filliozat a donné des conférences auxquelles nous aurions bien aimé pouvoir assister. Heureusement, des blogueuses ont bien voulu partager ce qu’elles ont reçu ces jours là.

Bonne lecture !

Bordeaux :
http://lilie-de-la-plage.over-blog.com/article-la-conference-d-isabelle-filliozat-a-bordeaux-j-ai-tout-essaye-et-j-essaye-encore-123037923-comments.html#anchorComment

[...] Elle commence par rappeler ce qu’elle entend par « parentalité positive ». Ce n’est pas le contraire de « parentalité négative » comme elle dit. C’est une parentalité qui met au centre de son attention les besoins de l’enfant.

Être à l’écoute des besoins de son enfant, c’est entre autre ne pas projeter nos compétences d’adulte sur nos enfants. A 8 ans par exemple, le cerveau d’un enfant peut tout juste  retenir 5 consignes à la fois. En conséquence, lui asséner un nombre incalculable d’ordres et de consignes (avant de partir à l’école par exemple) est bien souvent infructueux et cela est normal. Pour développer les compétences de l’enfant à s’organiser et développer son autonomie (un des besoins les plus importants de l’enfant), il s’agit de faire appel à la zone préfrontale de son cerveau, cette zone qui favorise l’organisation, la réflexion, l’empathie : ainsi, le parent favorise l’autonomie chez son enfant ! « On va à l’école : qu’est-ce qu’il te faut ? » [...]

Aix-en-Provence :
http://www.ensemblenaturellement-leblog.com/archives/2014/03/21/29481110.html

BESOIN D’ATTACHEMENT
La personne qui s’occupe de l’enfant depuis tout petit, qui lui consacre du temps… c’est la figure d’attachement, généralement la mère. Il lui fait entièrement confiance.
L’enfant se sent reconnu, à sa place, en relation d’attachement, nourri, en sécurité et capable d’explorer le monde.

Elle nous partage les propos de Nicole Guedeney qui compare cette « base de sécurité » à un porte-avions :

« Le bébé ou le jeune enfant est l’avion ; la base sécure c’est le pont du bateau d’où s’élancent les avions pour les missions de reconnaissance. Le même pont doit être toujours libre pour les avions en mission afin que ceux-ci puissent atterrir dès qu’ils le demandent (que cela soit en urgence ou pas) : le même pont s’appelle alors le havre de sécurité ».
Nicole Guedeney

Notre petit avion est plein de fioul, il s’en va, au début pas très loin, et de plus en plus loin, et si quelqu’un prend sa place sur le porte-avion, le petit avion rapplique pour vérifier (et non pas pour embêter).
Par exemple, petite scène de vie: l’enfant joue tranquillement, une copine appelle. Votre enfant va demander de l’attention (va vérifier s’il y a toujours sa place sur le porte-avion)
Prenez le temps de s’adresser à lui pour ainsi le rassurer et nourrir son besoin d’attachement.

[...] IL CONVIENT DE DIMINUER LE STRESS AVANT DE REPONDRE A UN PROBLEME

Une conférence riche et très complète. Remplissons nos petits avions de beaucoup de fioul, accueillons nos enfants sur notre porte-avion dès qu’ils en ressentent le besoin, pour ainsi éviter des carences d’attachement et un sentiment de ne plus avoir de libre-arbitre.
Merci Madame Filliozat d’avoir montré le chemin à ces 300 parents et aider nos enfants à devenir des adultes confiants. [...]

WordPress Themes

WP Like Button Plugin by Free WordPress Templates

Switch to our mobile site