A propos des limites et de leur effet sur les enfants et les parents

Encore un article passionnant sur les vendredis intellos :
http://lesvendredisintellos.com/2013/03/22/a-propos-des-limites-et-de-leur-effet-sur-les-enfants-et-les-parents/

en réaction à l’interview d’Isabelle Filliozat parue chez Superparents :
http://www.supersparents.com/interdits-frustrations-et-limites-ne-donnent-pas-un-sentiment-de-securite-interview-isabelle-filliozat/

[...] Je vous livre ici les réactions qu’a suscitées en moi la lecture des propos d’Isabelle Filliozat.

Sortir du paradigme psychanalytique …

Je suis totalement d’accord avec elle sur le fait que

le paradigme psychanalytique de la théorie des pulsions (Freud) qui voit l’enfant comme une petit être tyrannique qu’il faut canaliser en lui imposant des règles et limites strictes

a fait – et fait encore – de gros dégâts sur les parents, sur la relation parent-enfant et donc sur les enfants.

Ce paradigme baigne toute notre société, est inclus – de façon parfois mal digérée – dans des formations comme celles des assistantes maternelles, des enseignants … et même celle des esthéticiennes ! C’est vous dire où nous en sommes et le travail qu’il va falloir faire pour nous sortir de tout cela.
Là dessus, je suis à fond d’accord avec Isabelle Filliozat : oui il faut sortir de cette vision négative de l’enfant qui n’aide ni les enfants ni les parents.

Un paradoxe entre ce qui est bon pour l’enfant et ce qui est bon pour les parents

Par contre, je suis gênée aux entournures par un paradoxe – mais peut-être n’est-il qu’apparent ? – que je crois déceler dans le discours sur l’éducation bienveillante. Comme si ce qui était valable pour les enfants ne l’était pas pour les parents. [...]
lire la suite ICI

Qu’est-ce que cela évoque pour vous ?

Other Links to this Post

WordPress Themes

WP Like Button Plugin by Free WordPress Templates

Switch to our mobile site