Catégorie : Activités à la maison

Bac sensoriel

En surfant sur le net, et particulièrement sur Pinterest, je tombe souvent sur des idées vraiment tentantes. Par exemple celle-ci, que j’ai déjà eu l’occasion de partager sur la page Facebook de Bouts de ficelle (https://www.facebook.com/pages/Bouts-de-ficelle/224970607558240)

Vous remarquerez comme ce riz est harmonieusement coloré en violet, on sent déjà le délicieux parfum de lavande d’ici…
Tout à l’heure, j’ai enfin décidé d’en faire moi aussi. Je n’ai pas encore de lavande du jardin à y ajouter, mais j’ai un peu d’huile essentielle de lavandin et il me reste du colorant alimentaire bleu et du rouge.

Bien entendu, ce que j’ai pu faire ne ressemblait que de très loin au modèle, comme souvent dans les choses montrées sur internet…

On se demande où les Anglo-Saxons trouvent tous leurs beaux colorants alimentaires qui donnent de si belles couleurs (j’ai dû résister à l’envie de mettre de l’encre…), et j’ai remarqué qu’il n’y a jamais de photo de l’étape « fabrication ». C’est pourquoi je vais combler cette lacune…

Ma fille de 6 ans était très pressée de jouer avec, alors nous avons versé le sac dans un bac en plastique, et elle y a joué avec des petites voitures. Quand je suis allée voir comment ça se passait, je l’ai trouvée en train de tester une autre utilisation de notre bricolage…

Non, ce n’est pas la litière du chat. On n’a pas de chat… ;-)

Véronique

Initiation au découpage

J’ai préparé un fichier pour Eliott qui est dans une phase « découpage », suite à une idée trouvée sur Pinterest, avec des lignes à découper, et difficulté croissante. (apparemment Montessori inspiration)

Je me suis dit que ça pouvait peut être intéresser d’autres personnes. Voici le pdf  à télécharger (à usage familial uniquement).

entrainement découpage

Le principe est simple : l’adulte découpe sur les grosses lignes noires, pour donner ensuite à l’enfant le morceau qu’il doit découper. A chaque fois qu’un stade est acquis, passer au suivant (1er stade : 1 coup de ciseau droit ; 2è : 2 coups droits ; 3è : 2 coups dans 2 sens différents, etc)

Anne-Laure

En complément de cette bonne idée (pour les enfants à partir de 3 ans), voici quelques liens :

couper cuttingpaper

Véronique

Edit du 26 janvier :
Je viens de retrouver cette fiche qui fait partie d’un ensemble de présentation des activités de « Vie pratique » pour les 3-6 ans.

Habiletés motrices
COUPER SUR LA LIGNE
Âge: 3 ans+.
Matériel: Un plateau comprenant une paire de ciseaux, des bandes de papier marqué ainsi qu’un petit contenant pour recueillir les découpures.
Présentation:
1. Montrer à l’enfant comment tenir les ciseaux à côté de lui la lame vers l’arrière.
2. Montrer à l’enfant les petites lignes droites en passant le doigt dessus.
3. Couper sur la ligne.
4. Inviter l’enfant à compléter la bande de papier à couper.
But direct: Que l’enfant puisse de lui-même se servir de ciseaux pour découper.
But indirect:
Coordination oculomotrice.
Développement de la concentration et l’indépendance.
Développement des petits muscles de la main.
Langage: Aucun
Contrôle de l’erreur:
Couper à côté de la ligne.
Désordre sur le plan de travail.
Point d’intérêt:
Les différents motifs ou patterns à découper.
Le « bruit » que font les ciseaux lorsqu’on coupe d’un seul trait.
Activités antérieures
Transfert avec un compte-gouttes.
Décoller un timbre-poste.
Superposition des formes.
Activités postérieures
Laver les mains
Découper du papier à tapisser
Coudre un bouton

50 dangerous things

Les 50 choses dangereuses (que vous devriez laisser faire à vos enfants)…

Article réservé aux parents ! ;-)

Je vous parlerai ici d’un livre qui n’est pas traduit en français (pas que je sache), mais qu’on peut facilement comprendre en regardant la vidéo qui est retranscrite et sous-titrée en français ;  le niveau d’anglais dans lequel est écrit le livre n’est pas très compliqué, car il est destiné à être lu par les enfants, mais c’est malgré tout écrit en anglais… J’ai beau dire que ce n’est pas compliqué, j’ai quand même fait appel à mon traducteur maison pour vous donner la liste des 50 activités en questions en français. Merci Matthieu.

Le livre :

Le site :
http://www.fiftydangerousthings.com/

La conférence TedX :
http://www.ted.com/talks/gever_tulley_on_5_dangerous_things_for_kids.html

Bienvenue à “5 Choses Dangereuses qu’il faut laisser vos enfants faire” Je n’ai pas d’enfants. J’emprunte ceux de mes amis — donc (Rires) Prenez tout ceci avec des pincettes. Je suis Gever Tulley. Je suis informaticien vacataire de profession, mais je suis aussi le fondateur d’un truc appelé l’Ecole de Bricolage. C’est un camp d’été dont le but est d’aider les enfants à apprendre à fabriquer ce qu’ils imaginent. Donc on fabrique beaucoup de choses. Et oui je confie des outils électriques à des élèves de primaire. Alors si vous pensez inscrire votre enfant à l’Ecole de Bricolage, sachez qu’ils reviennent couverts de bleus, d’écorchures et de sang. Vous savez, nous vivons dans un monde sujet à des consignes toujours plus strictes pour la sécurité des enfants. Il ne semble n’y avoir aucune limite à l’absurdité des consignes pour la sécurité des enfants. On met en garde contre les risques d’étouffement sur tous les films plastiques fabriqués aux Etats-Unis ou en vente avec un produit aux Etats-Unis. On nous met en garde sur les tasses de café que leur contenu peut être chaud. Et on semble penser que tout objet plus pointu qu’une balle de golf est trop coupant pour un enfant de moins de 10 ans.

Où est-ce que tout cela s’arrête ? Si nous arrondissons tous les angles et supprimons tout objet pointu, et le moindre truc piquant, alors dès que les enfants sont confrontés à quelque chose de pointu ou qui n’est pas lisse et en plastique ils se blessent avec. Alors, tandis que les limites des zones de sécurité que nous fixons rapetissent de plus en plus, nous privons nos enfants de belles opportunités pour apprendre à interagir avec le monde qui les entoure. Et malgré tous nos efforts et nos bonnes intentions, les gosses trouveront toujours un moyen de faire les choses les plus dangereuses à leur portée, quel que soit l’endroit où ils se trouvent. Donc malgré l’intitulé provocateur, je vais vraiment vous parler de sécurité et des quelques trucs simples qu’on peut faire pour élever nos enfants en les rendant créatifs, sûrs d’eux et capables de prendre en main leur environnement. Ce que je vais vous présenter maintenant est un extrait d’un livre en cours de rédaction. Ce livre est intitulé « 50 Dangers ». En voilà déjà cinq.

[...] La suite ici

http://www.ted.com/talks/lang/fr/gever_tulley_on_5_dangerous_things_for_kids.html

La liste de ces 50 choses dangereuses, traduite en français :

  1. Lécher une pile de 9 volts
  2. Jouer sous la grêle
  3. Apprendre à faire un saut périlleux parfait
  4. Faire la bise comme les Français
  5. Passer la main par la fenêtre de la voiture
  6. Enfoncer un clou
  7. Conduire une voiture
  8. Lancer un javelot
  9. Faire une bombe dans un sac
  10. Jouer avec l’aspirateur
  11. Jeter des cailloux
  12. Jouer avec de la glace sèche
  13. Faire bouillir de l’eau dans un gobelet en carton
  14. Mettre des trucs bizarres dans le micro-ondes
  15. Jeter des trucs depuis une voiture en mouvement
  16. Sauter d’un endroit élevé
  17. Brûler des trucs avec une loupe
  18. Rentrer de l’école à pied
  19. Se mettre debout sur le toit
  20. Aplatir une pièce sur une voie ferrée
  21. Passer une heure les yeux bandés
  22. Plier de l’acier
  23. Casser du verre
  24. Construire sa propre machine volante
  25. Regarder le Soleil
  26. Apprendre à se battre à l’épée comme dans les films
  27. Fabriquer un lance-pierre
  28. Grimper à un arbre
  29. Faire un spectacle dans la rue
  30. Faire un barrage dans un ruisseau
  31. Explorer un souterrain
  32. Changer une roue
  33. Plonger dans une benne à ordures
  34. Démonter un appareil
  35. Aller à la décharge
  36. Empoisonner ses amis
  37. Construire et faire voler son propre cerf-volant
  38. Apprendre à marcher sur un fil
  39. Faire cuire quelque chose dans le lave-vaisselle
  40. Trouver une ruche
  41. Traverser la ville en transports en commun
  42. Cuisiner sans recette
  43. Tailler au couteau
  44. Faire une balançoire avec une corde
  45. Jouer avec le feu
  46. Se coller les doigts avec de la colle forte
  47. Fondre du verre
  48. Faire éclater une bouteille dans le congélateur
  49. Dormir à la belle étoile
  50. Votre projet

Personnellement, ma chose dangereuse préférée est la numéro 4 (Kiss Hello like the French)… Et celle qui a le plus surpris mon traducteur c’est la 18…
Et vous ?

Véronique

Activité pâte à sable

Sur un joli blog plein de bonnes idées, j’ai découvert cette activité que je vais tester sans tarder avec ma fille. Idée provenant du livre de Marie Gervais dont nous avons parlé ici il y a peu.

°°Activité pâte à sable°°

En balade au bord de la mer il y a quelques jours, j’ai rempli un petit seau de sable dans l’idée d’en faire une activité.
Après avoir un peu réfléchi et farfouillé à droite à gauche, j’ai décidé de faire de la pâte à sable, une nouvelle matière à découvrir pour Louise.
C’est une recette qui ne demande que très peu d’ingrédients et elle est très facile à réaliser.

pate à sable (1)

Ce qu’il faut :
- L’équivalent de 6 verres de sable,
- 2 verres d’eau
-  3 verres de Maizena

Lire la suite ici : http://www.lepaysdesmerveilles.com/activites/activite-pate-a-sable.html

Véronique

PS : j’ai testé la peinture à fenêtres dont nous avait parlé Anne-Laure. La décoration tient toujours depuis deux semaines, et ce qui a dû être lavé a été lavé très facilement.
Deux petites photos :

Activités montessori à la maison

Lors des ateliers Montessori présentés chaque mois par Cécile, les parents découvrent parfois avec surprise que le matériel de vie pratique mis à disposition est principalement réalisé avec les moyens du bord : des haricots, des petits bols, des pinces à épiler ou à sucre, des pinces à linge, un pichet et de l’eau, une éponge à essorer… Ces activités sont donc faciles à mettre en place à la maison sans investissement très lourd. C’est même amusant de chercher LE bon matériel parmi les objets de la maison. Ou de se balader dans certaines grandes surfaces spécialisées dans la décoration de la maison et qui commencent par I**…  (attention, ils sont redoutables, ils ont bien intégré les principes de Maria Montessori quant à la place de l’enfant dans la maison) ;-)

Nous vous proposons quelques liens pour aller plus loin et vous lancer vous-mêmes avec vos petits (et les moins petits aimeront également).
Ainsi l’auteur de ce blog a partagé de bonnes idées, avec techniques de rangement et consignes illustrées pour que l’enfant arrive à faire les ateliers seul. :
http://123dansmaclasse.canalblog.com/archives/2012/07/27/24786530.html

Ses fiches sont en téléchargement ICI

Ces ateliers proposent également des activités liées à l’apprentissage des chiffres et des lettres.

Lors de notre réunion de présentation de ces ateliers, en novembre, nous avons évoqué un certain nombre de sites ressources sur le net. Vous les trouverez ICI : http://www.boutsdeficelle.net/news/reunion-dinformation-sur-louverture-dateliers-montessori-retour-3263

Il existe des dizaines de sites en français dédiés à la pédagogie montessori, mais ceux-ci sont parmi les meilleurs et nous vous les recommandons. N’hésitez pas à nous poser des questions sur le sujet si vous avez besoin, que ce soit ici ou sur notre page Facebook.

Véronique

Comprendre et s’inspirer de la pédagogie Montessori à la maison

Sur la page Facebook de Nounou Nature, j’ai vu cet article qui m’a emballée parce que je partage complètement son avis. Si vous devez commencer par 3 livres, commencez par les trois premiers cités ! Je ne connais pas les deux autres, mais je vais y jeter un oeil.

COMPRENDRE ET S’INSPIRER DE LA PÉDAGOGIE MONTESSORI À LA MAISON

Suite à de nombreuses demandes, voici quelques pistes de lectures pour comprendre et s’inspirer de la pédagogie Montessori au quotidien. Pour comprendre pleinement la philosophie de Maria Montessori et la richesse de sa pensée, la lecture de ses ouvrages est incontournable (et notamment pour suivre une formation Montessori). Mais celle-ci peut s’avérer ardue et complexe, et puis en tant que parents ou professionnel(le)s de la garde d’enfant, il arrive souvent que l’on manque de temps ^^

Cependant, il existe un très bon livre qui présente la pédagogie Montessori de manière à la fois détaillée et accessible : son historique, sa théorie et sa mise en pratique. « Apprends-moi à faire seul – la pédagogie Montessori expliquée aux parents » a été écrit par une éducatrice Montessori diplômée, Charlotte Poussin. Les fondements et les concepts de cette pédagogie y sont expliqués de manière claire et simple, ainsi que ce qu’elle peut apporter à l’enfant. Il constitue une excellente approche pour qui veut approfondir sa connaissance de cette pédagogie sans nécessairement se lancer dans la lecture de l’œuvre complète de Maria Montessori ! Ce livre propose aussi de nombreux témoignages et quelques idées d’activités faciles à réaliser avec les enfants. Il ne vous permettra pas de maîtriser et de connaître parfaitement cette pédagogie, mais déjà d’en avoir une approche éclairée.

Un autre livre que j’aime énormément, « Le quotidien avec mon enfant » de Jeannette Toulemonde. Un livre « inspiré par la pensée et l’expérience de Maria Montessori », profondément humaniste et orienté vers l’écoute, le respect et la compréhension des besoins de l’enfant, qui donne pleins de pistes faciles à mettre en œuvre et d’idées pour aménager l’espace de vie de manière à faire une vraie place à l’enfant (le titre original de ce livre était d’ailleurs « Place à l’enfant » ^^). Lui offrir un environnement dans lequel il peut librement expérimenter et « apprendre à faire seul », ce dont il a un besoin vital pour se construire en tant que futur adulte. Si vous ne pouviez acheter qu’un seul livre, ce serait celui-ci que je vous conseillerais en priorité. Plein d’humanité et de bon sens plus que de théories !

Dans le même genre mais plus axée sur la mise en pratique de la pédagogie Montessori à la maison, « Eveiller, épanouir, encourager son enfant – la pédagogie Montessori à la maison » de Tim Seldin est illustrée de chouettes photos inspirantes. Il présente la pédagogie Montessori dans les grandes lignes et propose aux parents de s’en inspirer dans le quotidien avec leurs enfants. Quelques conseils éducatifs discutables (sur la gestion des colères) mais dans l’ensemble un ouvrage bienveillant et intéressant, qui explique comment réaliser des activités inspirées de la pédagogie et du matériel Montessori chez soi. Les nombreuses images d’illustration sont le gros point positif de ce livre : elles sont inspirantes pour aménager son chez soi ou son lieu d’accueil, pour créer un environnement nourrissant et propice au développement de l’enfant.

Et pour trouver des idées concrètes d’activités à faire avec les bébés et les enfants, il y a ces deux livres :

- « Jeux d’après la pédagogie Montessori – Pour favoriser l’éveil de votre enfant de 0 à 3 ans » de Maja Pitamic
- « Activités d’après la pédagogie Montessori – Pour accompagner le développement de votre enfant à partir de 3 ans » de Maja Pitamic

Des propositions concrètes et simples à appliquer au quotidien, pour accompagner l’enfant dans son développement et l’encourager au quotidien. Vie sensorielle, développement des compétences motrices, créativité… De bonnes pistes à explorer ^^

Il existe énormément de livres inspirés de la pédagogie Montessori et vous n’avez que l’embarras du choix ! Je vous présente ici ceux que je connais, possède et apprécie vraiment, mais il en existe pleins d’autre qui sont aussi très chouettes.

Et vous au fait, quels sont vos livres préférés sur la pédagogie Montessori ?

Texte et photo © Céline Zbieski – Nounou Nature

Pour ma part, j’ajouterais La pédagogie Montessori illustrée de Murielle Lefebvre. Pour démarrer.

Véronique

Manuel pour parents montessoriens

Aujourd’hui, un texte trouvé sur http://www.nido-montessori.fr/Attitude-de-l-adulte-suite

Manuel pour parents montessoriens
Par Donna Bryant Goertz
Texte en anglais ici : http://mariamontessori.com

Chers parents,

Je veux être comme vous, mais à ma manière. Je veux devenir comme vous, par mes propres efforts. Je veux vous regarder et vous imiter. Je veux travailler, faire beaucoup d’efforts pour réussir quelque chose de difficile, quelque chose que je ne peux pas réussir immédiatement. Je veux que vous m’ouvriez la voie en me donnant le matériel qui me permettra de réussir une activité initialement difficile. Je veux que vous m’observiez pour savoir si j’ai besoin d’un meilleur outil, d’un ustensile plus adapté à ma taille, d’un marche-pied plus petit, plus stable, d’une table plus basse, d’une poubelle que je peux ouvrir seul, d’une étagère basse, ou d’une démonstration plus claire du processus. Je ne veux pas que vous fassiez à ma place, que vous me pressiez, que vous vous sentiez désolés ou que vous me récompensiez. Soyez seulement silencieux et montrez-moi comment faire, lentement, très lentement.

Je vais vous demander parfois de faire par moi-même un grand travail parce que je vous vois faire, mais ce n’est pas ce qui me convient. [...]

La suite ici :

Les enfants et les écrans : et si ce n’était pas aussi mauvais qu’on l’a cru ?

« Ce ne sont pas les écrans qui sont négatifs, c’est le fait d’être laissé seul devant »

L’Académie des sciences vient de publier un rapport (.pdf) sur la relation des enfants aux écrans (disponible également sous la forme de livre aux éditions Le Pommier), un rapport qui tord le cou à nombre d’idées reçues sur le sujet et fait le point sur les connaissances scientifiques, éducatives et neurobiologiques.
http://internetactu.blog.lemonde.fr/2013/02/01/enfants-et-ecrans-psychologie-et-cognition/

http://www.academie-sciences.fr/activite/rapport/avis0113.pdf

Article paru dans SudOuest du 27 avril : Les écrans sont-ils si dangereux pour nos enfants ?

http://www.sudouest.fr/2013/04/27/les-ecrans-sont-ils-si-dangeureux-un-usage-different-de-6-a-12-ans-1037500-2937.php#xtor=EPR-260-[Newsletter]-20130427-[zone_info]

(NB : Pendant que je finalise cet article, ma fille de 5 ans est devant un écran, en train de regarder Peppa Pig et Le petit royaume de Ben et Holly…)

Je voudrais partager ici mon expérience de parent sur ce sujet. Histoire de témoigner que rien n’est simple, et qu’on a beau essayer de faire attention, il est facile de se laisser emporter sur la pente des écrans. Peut-être qu’on ne peut pas aller contre les nouvelles tendances…

Mes aînés de 22 et 20 ans ont eu, dès leur naissance, accès à des ordinateurs (ce qui n’était pas encore très courant au début des années 90). Ils ont découvert leur utilisation en étant sur mes genoux pendant que je faisais quelques jeux (je veillais à faire des jeux neutres de type casse-brique et non angoissants, ainsi ils n’ont pas fait de cauchemars). Ils ont aussi regardé la télévision, surtout des cassettes vidéo choisies par nos soins. Ou bien quelques émissions pour enfants. Le dimanche matin, on regardait en famille « C’est pas sorcier« . La Game boy n’a fait son entrée à la maison que très progressivement, j’étais un peu inquiète et craignais l’addiction dont on nous parlait tant. Les parents lâches que nous sommes ont fini par les laisser l’utiliser, surtout après avoir constaté que les longs voyages en voiture étaient devenus beaucoup plus paisibles…
A l’époque, il y avait un principe strict et bien appliqué : pas d’écran après le dîner pour les enfants (pour qu’il leur soit plus facile de s’endormir). Avec ma numéro 3, j’ai plus de mal à m’y tenir…
L’ordinateur était volontairement dans le salon, ainsi ils n’ont jamais été laissés seuls avec un ordi dans leur chambre avant l’âge de 14 ou 15 ans. A 15 ans, mon fils a commencé à faire des rencontres IRL (c’est-à-dire rencontrer pour de vrai des gens avec qui il discutait sur des forums, en général des ados de son âge, ou des jeunes un peu plus âgés.) D’abord je l’ai accompagné, puis je l’ai laissé y aller seul quand j’ai vu que les jeunes avec qui il prenait rendez-vous étaient bien ce qu’il disaient être.
Petit à petit, l’informatique a donc envahi notre vie de tous les jours, et j’ai remarqué que mes enfants étaient multi-tâches : encore maintenant, notre grande fille regarde la télé en faisant un jeu sur l’ordi, ou apprend ses leçons en regardant un DVD, ou joue à la Game boy en regardant des vidéos sur youtube. Quant à notre fils, il a deux écrans, ce qui lui permet d’avoir encore plus de fenêtres ouvertes sur son ordi et de mener des discussions sur plusieurs forums à la fois.
Comme il est dit dans l’article, l’utilisation de l’informatique permet de stimuler des compétences nouvelles, qui seront très utiles dans notre vie future. A ce sujet, j’ai repensé à un petit film de science fiction sorti en 1984, qui m’avait marquée parce que j’avais trouvé le thème astucieux : des jeux d’arcades servant (sans qu’on le sache) de test pour recruter les meilleurs pilotes pour une flotte inter-galactique de défense contre les méchants aliens :
Starfighter bande annonce (on peut le trouver en streaming, je crois que je vais le revoir).

Le tout est de ne pas négliger le développement des compétences principales et essentielles de la petite enfance, notamment le développement sensoriel et moteur. Une de mes amies, très compétente en pédagogie Montessori et en développement des enfants, avait laissé très tôt son petit garçon utiliser l’Ipad qui le fascinait. Il a maintenant 5 ans, et elle s’est rendu compte qu’il était devenu accro aux écrans tactiles et négligeait les autres sources d’amusement et de découverte. Elle a donc fait marche arrière et rangé la tablette numérique. Donc même les parents avertis se laissent surprendre par l’appétence des enfants pour les nouvelles technologies.

Par ailleurs, je ne suis pas très favorable à l’introduction des écrans à l’école, les enfants en ont suffisamment chez eux. En tout cas, pas en maternelle, car à cet âge là, les enfants ont à découvrir leur corps et le monde, en passant par le concret et l’expérimentation. Et les pédagogies Montessori ou Steiner me semblent vraiment plus indiquées pour ça que tous les Adibou du monde.

Quoiqu’on fasse, nos enfants seront de plus en plus utilisateurs d’écrans. Nous le sommes nous-mêmes devenus alors qu’ils existaient peu pendant notre petite enfance. L’essentiel est donc de les accompagner, de ne pas les laisser seuls devant les écrans (c’est vrai que c’est si pratique une vidéo pour occuper un petit), de les éduquer à une bonne pratique (ne pas interdire sans expliquer pourquoi, montrer comment faire et expliquer les dangers potentiels d’internet par exemple).

Bon courage à tous !

Véronique

Que faire au jardin avec les enfants de moins de 3 ans

Un petit article bienvenu chez le blogbbmontessori, pour nous permettre de renouveler les activités de plein air de nos petits.

Et pour les plus grands, un peu de land art :

Chez Marie (Education créative), le land art domestique, ça donne ça :

ou ça :

Si vous voulez nous envoyer vos photos de réalisations maison, c’est avec plaisir que nous les publierons ici !

(web@boutsdeficelle.net)

Un peu de détente ? Mandalas

Aujourd’hui, un peu de coloriage, pour les parents et/ou les enfants.
Parce qu’à force de voir ma fille de 5 ans faire des coloriages, j’ai eu envie de m’y mettre un peu. Mais quand voler du temps pour une activité « inutile » pour un adulte ? Un après-midi de vacances, dans le jardin, ça peut être une bonne occasion !

En voyant le résultat, ladite fille m’a demandé le même modèle, et s’y est attelée de bon coeur. D’où le classement de cet article dans la rubrique « activité parents/enfants » …

Quelques mandalas parmi tant d’autres : ICI

Véronique

Le système solaire comme si vous y étiez !

Il y a quelques temps, nous avons découvert ce super site d’astronomie qui permet de voir le fonctionnement du système solaire ! Sous n’importe quel angle de vue, en zoomant en dézoomant, et surtout, il permet d’accélérer le temps, de 1h à 10 années à la seconde ! Eh oui, chaque planète tourne à une vitesse différente, et ça se voit ! Il permet aussi de bien connaitre les phénomènes de jour/ nuit, des saisons… passionnant, et à mettre entre toutes les petites mains, et toutes les petites têtes qui ont envie de comprendre !

http://www.solarsystemscope.com/

Catherine et Véronique

PS : vous savez où je l’ai rencontré pour la première fois ce site ? chez Marie Gervais… ici

J’ai testé pour vous : Marie Gervais

C’est  réellement mon coup de cœur du moment !

A la base, je suis tombée sur un article (http://lesvendredisintellos.com/2013/03/23/12957/) à propos de la sortie de son avant-dernier livre : Libérons la créativité de nos enfants. Ça m’a fait rebondir sur le site lié au livre, puis sur son blog… 20 min plus tard, je commandais et « Libérons la créativité… »,  et « Pâtes Créatives ».

Aussitôt reçus, aussitôt feuilletés. Si « Libérons la créativité… » se lit tranquillement le soir, quand les enfants sont couchés, « Pâtes Créatives », quant à lui, se regarde avec les enfants, en imaginant ce qu’on va pouvoir faire. Et ça ouvre les portes à plein de fenêtres !

En parlant de fenêtres (ouh la la , quelle transition qui tue !), nous avons commencé par tester la peinture sur fenêtre. Mes carreaux étaient sales, je me suis dit bingo ! Faisons ça. On a attendu que Robin dorme (ouf, ça lui arrive des fois), j’ai sorti le matériel, sans préciser à Eliott ce que nous allions faire. J’ai tout installé, avec Eliott qui me tournait autour « qu’est-ce que tu fais, Maman ? ». (Je pratique l’intrigue en ce moment, histoire d’éviter le « non »-je-me-roule-par-terre)

Je me dois de préciser que les recettes que Marie propose (oui, je l’appelle par son prénom voyez-vous, comme Cléa, et l’autre Marie –Chioca-, elles font partie de mon quotidien) sont toutes à base de produits simples. Personnellement, je n’ai rien eu besoin d’acheter, j’avais tout à portée. Je ne donnerais pas la recette de la peinture sur fenêtres, tout simplement pour ne pas torpiller son travail.

Donc, on s’est installé, et on s’est éclaté comme des petits fous sur mes carreaux. Bon, j’avoue que j’avais quand même un peu peur que ça reste dessus, et que je doive frotter comme une folle pour rendre leur apparence originale auxdites fenêtres. Eliott a aimé le concept de je peux peindre sur les vitres, il a aimé peindre avec moi (et gribouillé par-dessus mes dessins, snif), et il a aimé le nettoyage ensuite : patouiller avec l’éponge et l’eau de rinçage, ça reste une valeur sûre !

D’autres recettes me tentent vraiment : la pâte à sable, la peinture à colle, celle à bulles, et j’en passe.

Même si le livre est conseillé à partir de 4 ans, chez nous (Eliott a 2 ans et demi), ça fonctionne très bien, mais c’est moi qui prépare les pâtes.

Quant à son autre livre « Libérons la créativité… », je ne l’ai pas encore fini, je vous en reparlerai. Je prends mon temps pour le lire (ce qui est rare chez moi, mais signe que ça me fait cogiter), mais je note au fur et à mesure, aménage, bref, il me fait réfléchir et agir.

Pour terminer, je voudrais « justifier » cet achat : aussi loin que je me souvienne, mon frère a toujours été le créatif, les mains dans le sable, et la tête dans la lune, et moi l’intello lisant 4 livres en même temps. Ça, c’est ce que mes parents nous ont dit et répété pendant toute notre enfance. Chacune de mes tentatives d’activité artistique était soldée par un « mouais, t’es vraiment pas douée ma fille ». Aujourd’hui, mon frère passe sa vie le nez sur un ordinateur (il est dans la maintenance informatique), et moi, je ne passe pas une journée sans faire un truc de mes mains.  Donc, j’ai trouvé dans ce livre les outils pour mettre à disposition des choses pour mes enfants, et aussi pour apprendre à ne pas les juger. Qui sait ce qu’ils feront demain ?

(et oui, j’attends avec impatience l’article du prochain Grandir autrement sur les étiquettes qu’on peut coller à nos enfants ;p)

Liens :

Le blog de Marie Gervais : http://education-creative.com/blog/

Le site lié au livre : http://www.education-creative.com/ressources-creatives/

Son interview par Les Vendredis Intellos : http://lesvendredisintellos.com/2013/03/29/13030/

Ça m’a fait sourire, elle met un lien vers un article de Bouts de Ficelle, le jour où j’écris ces lignes !

Anne-Laure

Laissez-les jouer

Je reviens juste de la séance d’ateliers Montessori de ce samedi matin, encore étourdie par l’activité de notre vingtaine d’enfants en découverte d’activités passionnantes.
Et voilà qu’en jetant un oeil à l’incontournable site des Vendredis intellos, je tombe sur cet article sur le jeu qui fait écho à mes préoccupations du moment

http://lesvendredisintellos.com/2013/04/06/conference-sur-le-jeu-laissez-les-jouer/

La question de la place de l’adulte dans le jeu de l’enfant aurait paru bien saugrenue à nos aînés de quelques générations précédentes : le jeu était l’affaire des enfants, il paraissait naturel qu’il se déroule sans intervention des adultes.
Aujourd’hui cette question préoccupe tout un chacun, qu’il soit éducateur, animateur, assistant maternel ou même parent car chacun ressent le jeu comme une activité fragile à préserver, à protéger, à qualifier.
D’où vient cette nouvelle interrogation ? Aurions-nous perdu des savoir-faire élémentaires ? Serions-nous submergés par nos angoisses sécuritaires ? Sommes-nous devenus plus exigeants dans nos missions d’éducateurs ? A moins que le jeu n’ait subi des modifications dans son essence même ?
Certes non… En 30 ans les enfants n’ont pas changé (n’oublions pas qu’il a fallu 3 millions d’années pour passer de l’homo erectus à l’homo sapiens !). Le jeu reste un besoin essentiel pour celui qui grandit, et les adultes éducateurs ne sont sans doute ni plus ni moins consciencieux qu’autrefois. »

[...] Pourquoi jouer ? [...]

[...] Qu’est ce que le jeu ? [...]

[...] Comment laisser jouer l’enfant ? [...]

[...] Pour le choix des jeux, il existe plusieurs catégories de jeux : des jeux d’exercice/ jeux d’assemblage/ jeux symboliques/ jeux de règles.
Ces jeux sont plus ou moins intéressants, selon le stade où en est l’enfant.

Reparlons donc de ces différents stades de développement. [...]

[...] Voici, les différents types de jeux :
LES JEUX D’ASSEMBLAGE : [...]
LES JEUX DE RÈGLES [...]
JOUETS POUR LE JEU SYMBOLIQUE : [...]
JOUETS POUR LE JEU D’EXERCICE : [...]

L’article en entier ICI

Bonne lecture.

Véronique


Parachute géant à louer

Parachute coopératif à louer

Bouts de ficelle loue son  jeu coopératif du parachute : 5m de diamètre, 12 poignées, ouverture au centre refermable.

Anniversaire, fête de famille, … ce jeu pourra amuser enfants et adultes et donner une occasion de passer un bon moment tous ensembles.

Location 10€ la journée, caution de 80€.

Pour tout renseignement et pour le réserver, merci de remplir le bordereau ci-dessous et de l’envoyer à contact@boutsdeficelle.net

Bordereau : Bordereau-location parachute 2013

Suggestion d’utilisation :

51 activités à faire avant 12 ans

Sur le blog Superparents, je suis tombée sur cet article qui m’a beaucoup intéressée :
http://www.supersparents.com/51-activites-a-faire-imperativement-avant-12-ans/

Aviez-vous déjà entendu parler du « trouble de déficit de la nature » ? C’est un mal des temps modernes dont souffrent les enfants d’aujourd’hui (surtout les petits citadins) qui sont de moins en moins souvent en contact avec la nature !

Nous sommes bien d’accord avec ce constat, et pour tout vous dire, c’est une des raisons qui nous a poussé à “quitter la grande ville”. [...]

(Ah tiens,  nous aussi c’est une des raisons qui nous a poussés à changer de région…)

93573-13JUNE(155).jpg

Pour y remédier voici quelques solutions dans un tableau tableau récapitulatif, mais finalement pas exhaustif (il y a donc bien plus que 51 activités à avoir faites avant 12 ans…) :

51 activités à faire avant 12 ans : (Et vous, que proposeriez-vous d’autre ?)

Aller à la chasse aux papillons Faire un bonhomme de neige Marcher en équilibre sur un tronc d’arbre
Cueillir des mûres sauvages Faire de la trompette avec une herbe Organiser une course d’escargots
Examiner un insecte à la loupe Escalader un gros rocher ou une petite paroi Partir à la recherche d’os et de fossiles
Faire un feu de camp Faire des ricochets Passer derrière une chute d’eau
Attraper un poisson avec un filet Faire des roulades sur une grande pente Regarder le soleil se lever
Aller à la pêche aux grenouilles Faire du camping en pleine nature Regarder le soleil se coucher
Attraper un crabe Faire du canoë sur une rivière ou un lac Se baigner en pleine nature (dans un ruisseau, une rivière, un lac)
Chercher des coquillages sur la plage Faire manger un oiseau dans sa main S’orienter avec une carte et une boussole
Construire une cabane Faire un bateau en papier Suivre les traces d’un animal sauvage
Courir sous la pluie et patauger dans les flaques Faire un herbier Trouver des têtards
Créer un barrage sur un petit ruisseau Faire une bataille de boules de neige Visiter une ferme
Cueillir un bouquet de fleurs sauvages faire une couronne de feuilles Repérer la grande ourse et la petite ourse
Découvrir tous les animaux qui vivent dans une marre, un étang Faire une promenade la nuit avec une lampe de poche Découvrir des formes en regardant les nuages
Donner du foin à des chevaux Faire voler un cerf-volant Partir à la recherche d’un trésor
Enterrer quelqu’un dans le sable Grimper à un arbre Faire un château de sable
Faire pousser des légumes puis les manger Monter tout en haut d’une haute colline Essayer d’attraper une poule
Faire de la luge Construire un circuit de billes Manger un fruit cueilli à l’arbre

WordPress Themes

WP Like Button Plugin by Free WordPress Templates

Switch to our mobile site